top of page
Rechercher

S'engager pour les sans-abri, 300 000 personnes sans domicile fixe en france, 48% sont des femmes.




photos @marcmelki.


Comment déterminer la pauvreté et la richesse, que les analystes considèrent froidement comme modulable selon le temps et l’espace.


Au niveau international on a choisi une variable : le dollar

Selon la banque mondiale, on est pauvre à moins d’1dollar 90 par jour et par personne.

En France et en Europe, on a fixé le seuil de pauvreté en fonction d’un revenu moyen inférieur de 60 % à celui du niveau de vie médian de l’ensemble de la population.


Ainsi en France, toute personne vivant seule, et dont le niveau de vie est inférieur à 1 102 € par mois, est considéré comme pauvre.


Sur cette base d’analyse nous avons 12 millions de personnes pauvres en France,


A cela il faut ajouter 4 millions de personnes mal logés et 300 000 personnes sans domicile fixe.


Les personnes pauvres en France en 2022 c’est pour 26 % des familles monoparentales et a égalité des hommes seuls et des femmes seules.


Quand aux personnes sans domicile fixe, il y en a 2 fois plus qu’il y a 10 ans.

Des personnes qui vivent dans la rue, dans des habitations de fortune, dans des chambres d’hôtels, ou dans des hébergements « contraints »

83 % sont des hommes

36 % des urbains et des franciliens

Leur age moyen est de 41 ans et plus de 60 % déclarent vivre à la rue depuis plus d’un an.

20 % ont moins de 20 ans et 48 % des SDF de 16 à 30 ans sont des femmes


300 000 personnes dont 600 décèdent chaque année en France en moyenne à l’âge de 49 ans .


Et ces chiffres sont certainement sous-évalué, car comment chiffrer exactement cette population par nature difficilement détectable et à laquelle s’ajoute les aux familles déplacées des territoires en conflit et les exilés.



photos @marcmelki


Les raisons nous les avons analysées. Une exclusion qui résulte de plusieurs facteurs

- L’isolement

- La précarité

- Le handicap

- L’exclusion sociale car la pauvreté est bien sur matérielle mais aussi relationnelle, et quand le lien social est rompu, l’engrenage survient


Et surtout le manque de logement ou de logement insalubres. Plus de 4 millions de personnes vivent dans des conditions très difficiles.


Une perte d’emploi, un divorce, la diminution des ressources, la nécessité de quitter un logement que l’on ne peut plus payer, un réseau amical restreint ou absent, des violences familiales …. Et la chute sociale opère… se met en place insidieusement et puis frontalement.


Sommes-nous à l’abri ? Cela peut-il arriver à certains d’entre nous ? de notre entourage ?

Pourrions-nous accumuler des ruptures relationnelles, sociales, économiques qui conduisent à l’isolement ?

Pourquoi les courbes de la grande pauvreté augmentent telle autant ?


Ces questions nous devons nous les poser ? elles participent d’une réflexion citoyenne et responsable.


photos @marcmelki.



Parce que, sauf exceptionnellement, personne ne nait dans la rue …ces personnes avaient un toit, une famille, un travail, des amis….


Parce que plus on reste dans la rue, plus il est difficile d’en sortir


Parce que la rue n’est pas un lieu de vie


Parce que notre prise de conscience collective, pas seulement quand les conditions économiques ou climatiques sont extrêmes,- - est indispensable pour réduire la frontière entre les gens qui vont bien et ceux qui vont très mal


C’est une question de vision sociétale


photos @marcmelki. Livre "Et si c'etait nous" aux Editions Acte Sud






77 vues0 commentaire
bottom of page